AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 annexe : citations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
âge : mille ans.
avatar : peu importe.
crédits : déambule, alessandro baricco (citation).

MessageSujet: annexe : citations.   Jeu 5 Avr - 12:18



quelques citations,
toutes tirées de l'oeuvre d'Alessandro Baricco, Océan Mer. Nous les avons sélectionné pour vous mettre un peu plus dans l'ambiance que nous aimerions donner au forum.

« Ce vide tout autour, sans murs, sans portes closes, et devant elle, uniquement, cet excitant miroir d'eau sans limites, en soit ce serait déjà une fête pour les sens, une orgie pour les nerfs, mais tout reste encore à venir, la morsure de l'eau glacée, la peur, l'étreinte liquide de la mer, le choc sur la peau, le cœur qui bat la chamade... »

« Il suffirait de l'imagination de quelqu'un - un père, un amour, quelqu'un. Lui, il saurait en inventer une, de route, ici, au milieu de ce silence, sur cette terre qui ne veut pas parler. Route clémente, et belle. Un route d'ici jusqu'à la mer. »

« au creux de cette nuit bouleversée, tempête obscure, étincelles d'écumes dans le noir, vagues comme des échafaudages qui s'écroulent, le bruit, les rafales sonores, furieuses de sons et de vitesse, lancées sur la croupe de la mer, dans les nerfs du monde, océan mer, colosse ruisselant, bouleversé - (…) qui l'aurait jamais pensé, qu'en embrassant les yeux d'un homme on puisse voir aussi loin – qu'en caressant les jambes d'une jeune fille on puisse courir aussi vite et fuir – fuir loin de tout – voir au loin »

« - Quelque fois je me demande ce que nous sommes en train d'attendre.
Silence.
- Qu'il soit trop tard, madame. »

« Ce serait un refuge parfait. Nous serions invisibles, suspendus. Imperceptibles même pour nous. Mais quelque chose vient gâter ce purgatoire. Quelque chose à quoi tu ne peux pas échapper. La mer. La mer ensorcelle, la mer tue, émeut, terrifie, fait rire aussi parfois, disparaît, par moments se déguise en lac ou alors bâtit des tempêtes, dévore des bateaux, elle offre des richesses, elle ne donne pas de réponses, elle est sage, elle est douce, elle est puissante, elle est imprévisible. Mais surtout, la mer appelle. Tu le découvriras, Elisewin. Elle ne fait que ça, au fond : appeler. 
Jamais elle ne s'arrête, elle pénètre en toi, elle te reste collée après, c'est toi qu'elle veut. Tu peux faire comme si de rien n'était, c'est inutile. Elle continuera à t'appeler. »

« La mer immense, l'océan mer, qui court à l'infini plus loin que tous les regards, la mer énorme et toute-puissante - il y a un endroit, il y a un instant où elle finit - la mer immense, un tout petit endroit, un instant de rien. C'était ça que Bartleboom voulait dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

annexe : citations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» annexe : citations.
» Les Grandes Citations
» Moments, citations et dialogues mémorables
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Annexe de l'Hôpital

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
océan mer ♒ :: joue avec moi. :: version trois.-