AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Comme vient la mer, le bleu du ciel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 16:10

« Elle glisse, sauvage. Le corps tendu, tel un arc attendant de cracher sa flèche. Elle n'est que vit et tremblement, hâte et paresse. Comme un roseau se ploie sous la force du vent jamais il ne se rompt. Délicate fleure au parfum d'ailleurs. Elle glisse, suit la danse subtile invisible du vent qui la pousse, la guide, la perd. Elle glisse puisqu'il faut bien naître... Infini espoir...»
LG/Lys/Dasha Sidorshuck/(©ALESSANDRO BARICCO)

Lys



Écume des jours, fantôme.


L’écume des jours… Quand le ciel s’enflamme, langue de feu embrasant l’univers de son éclat vermeille. Quand le feu des cieux se reflètent dans le bleu des eaux qui, soudain, perdent en immobilité, s’agitent, se transforment, déverse sur mon regard une pluie de lucidité pur. Écume caressant mes paupières lorsqu’elles s’ouvrent sur un jour nouveau. Elle apporte l’espoir, le parfum du possible, du renouveau. Berce mon âme et guide mes pas vers la douceur du rien. Et je glisse dans son néant, me perd dans l’étau glacial de ses promesses. On se noue, on se dénoue, fantôme de mes envies, invitation à partir. Là-bas, sur le chemin, à suivre la saveur de mes songes.
Délicieuse somnolence…

Coquelicot


Coquelicot. Délicate naissance, fragile douceur. Éclat de vie, lumière rare. Tu appelles le printemps, signe l'arrêt de long mois d'hibernation. Sous ta délicieuse robe rouge j'entrevois les promesses d'une nature qui, enfin, s'éveille. Signe d'espoir, lettre majuscule, début de phrase, la vie revient...


mise en situation


Citation :
il a le dos large et les cheveux bruns. l'air concentré, il fixe l'horizon. tu ne l'avais jamais vu avant, c'est sûrement un homme de passage, un nouveau résident de la pension. il se tourne vers toi et te demande, de sa voix grave : "vous vivez ici ? vous avez de la chance. vous avez déjà vu paris ? et new-york ? vous rêvez d'ailleurs, la nuit ?"
[/quote]

Un faible rayon lumineux traverse l’épais nuage gorgée de pluie, il brise le vide, ignore la barrière de la fenêtre et vient glisser sur ton visage, une douce caresse. Tes paupières se soulèvent lentement, l’esprit engourdit, encore perdu dans les embruns de ton rêve venant prendre fin, tu t’éveilles, légèrement soupirante, tu aurais souhaitée que ta nuit dure plus longtemps. Hélas, à l’instar de la nature tu vies au rythme du soleil. Il est là, glissant son appel sur ton visage constellé d’étoiles rousses. Tu ne peux lutter. Un léger sourire éclot, étire tes lèvres charnues alors que tu te redresses lentement. La couverture de satin recouvrant ton corps glisse sur ta peau nue. Le froid matinal vient mordre ta peau, elle frissonne, tes poils s’hérissent et c’est avec délectation que tu accueilles ce jour nouveau. Tu t’étires, t’étales encore un peu dans tes couvertures, joues à l’enfant grognon refusant de quitter le cocon doucereux de son lit.
Sixième jours. Cinquième éveil sur cette petite île où tu es venues te perdre, te retrouver plutôt. Ton passé et déjà bien loin derrière toi et chaque nouveau jour apporte son lot d’espoir et de promesse. Tu adores ça et tu demeures encore un instant assise à fixer l’horizon se dessinant derrière la fenêtre de ta petite maison. Tu as trouvé le lieu idéal. Un petit chalet son prétention aux planchers qui craquent, au bois qui vie. Tu prends une longue inspiration avant de trouver la force de sortir de ton lit.
Encore somnolente, tu as tôt fait d’attraper un gros pull en laine blanche et d’enfiler ton jean usé jusqu’à la corde. Tu n’as pas encore eu le temps de t’acheter de nouveaux vêtements. Les tiens sont fatigués, décharnés, ils portent la mémoire de ces longues années passée sur les routes à user le pavé comme l’air marin use le visage.

Il est à peine sept heures du matin lorsque tu entends le chant tant aimée de l’océan venant s’abattre sur le récif. A mi chemin des eaux tu t’arrêtes et prends le temps de te nourrir de cette vision merveilleuse. L’océan est calme, à peine agitée. Le soleil poursuit sa lutte contre les nuages menaçant et dardent ses rayons sur l’eau qui s’enflamme. Un matin comme tu les aimes. Un matin différent des autres.
Il est là. Inconnu te tournant le dos, immobile, tel un arbre prenant racine. Tu n’as pas l’habitude de croiser des inconnus à heure aussi peu propice à l’éveil. Sa carrure forte et solide t’intrigues, tu t’approches lentement décidée à en savoir un peu plus. Tu n’as pas rencontré grand monde ces derniers temps. Tu n’étais pas réellement prête mais aujourd’hui, tu te sens aussi chaleureuse et euphorique qu’un enfant découvrant la mer pour la première fois. Tu t’arrêtes qu’une fois à ses cotés, tu gardes néanmoins une distance respectable afin de ne pas le froisser. C’est à peine si tu as besoin de l’inviter à parler, il tourne la tête vers toi et ses grands yeux bleus te transpercent. Tu vacilles un instant, surprise de découvrir un homme aussi beau mais aux traits emprunt d’une tristesse qui te fend le cœur. Il parle. Voix caverneuse, lourde, profonde, mélancolique.

« Vous vivez ici ?
- Oui » Ta voix demeure bien faible à coté de la sienne. C’est à peine si tu oses respirer tant sa présence t’impressionne, tu n’avais plus l’habitude de faire la conversation. Les mots viennent néanmoins, douloureux, ils se font une place, prennent en force, en consistance.
« Vous avez de la chance. Vous avez déjà vu Paris ? »
Il te regarde toujours, insiste, attend, espère. Tu hésites, prends ton inspiration.
« Paris… La dame de Fer… Je la connais grouillante et passionnée, usante aussi, elle fut mon abri il y a… Peut-être quelques éternités maintenant, je vous avoue l’avoir oublié. »

Tu réponds enfin, sincère, le cœur serré. Paris représente bien plus pour toi que pour n’importe qui d’autre. Elle fut une promesse mais, surtout, un échec. Souvenirs de racines brisées.
« Et New-York ? »
C’est à peine si il t’écoute, il semble si pressé. Perdu dans ses songes, ta présence ne semble pas avoir de réel valeur à ses yeux. Il s’adresse à toi comme on s’adresse au vide, il a l’air d’un fantôme, d’une âme perdue cherchant un lieu pour reprendre vie. Peut-être parviendra-t-il à renaître ici.
« Vous rêvez d’ailleurs la nuit ? »
Cette fois son regard s’accroche au tient. Tu sens sa prise, il attend une réponse, un espoir peut-être ?
« J’ai longtemps rêvé d’ailleurs, comme nous tous… L’ailleurs intervient quand le quotidien ne nous satisfait plus. Je suis passée par là. Je me souviens de ces matins à me languir, à vouloir partir. Souhaitez-vous toujours partir ? Lorsque l’on vient ici c’est pour trouver quelque chose. Mon ailleurs est ici. Je ne rêve plus d’autre chose que d’une vie à contempler l’océan depuis que j’ai trouvé cet endroit. C’est une parenthèse, un silence, un endroit de paix.
- De paix ? Je pourrais la trouver ? Même moi ?
- Si vous me posez la question c’est que vous l’espérez, que vous le désirez. Vous avez la formule, le désir de la trouver il vous suffit de trouver comment faire pour l’accueillir. La réponse viendra d’elle-même. Ce lieu est porteur de réponse, la paix intervient toujours, je vous conseille simplement d’être patient. Votre temps viendra, ayez confiance. »

Tu souris, un sourire emplit de lumière et de douceur. Il te répond, sourire douloureux, qui lutte à trouver sa place mais emprunt d’une sincérité, d’un désir de s’en sortir qui te fend le cœur. Pauvre petite âme sensible, bel enfant naïve qui porterait secours au premier fou demandant ton aide.
Tu lui tends la main, il la sert et vous demeurer l’un devant l’autre à vous nourrir en silence de vos secrets respectifs.

Renaissance…


Dernière édition par Lys le Mar 2 Déc - 18:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 16:28

lys, comme c'est doux comme prénom. et puis dasha, je l'aime d'amour - c'est à cause de son visage constellé comme le ciel.
alors, toi aussi, je t'aime.
et puis c'est joli ce que tu as écrit

(par contre, pour ta fiche, l'idéal serait de remplacer "premier mot" et "deuxième mot" par les mots que tu as choisi )

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 16:34

Merci vous. Dasha est sublime, elle respire la douceur et la poésie. J'ai rarement vu de visage aussi somptueux que le sien.

J'ai suivi tes conseils, c'est la première fois que je m'inscris sur un forum porteur d'un tel concept. J'espère que sa réouverture attirera bien des curieux, il en vaut la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 16:42

c'est parfait comme ça. I love you
oh, je suis contente que le contexte te plaise et j'espère, sincèrement, que tu te plairas ici - et que d'autres curieux viendront s'échouer dans nos vagues.

dis-moi, tu as terminé tes deux mots ? c'est pour savoir si je te donne une mise en situation ou pas encore.

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 16:54

Je l'espère pour vous ! J'aime beaucoup les forums tout neufs comme ça, où tout est à faire, à construire. <3.

Oui, tu peux me donner la mise en situation, je réserve mes mots pour ça justement huhu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 17:22

j'aurais juste besoin de savoir si ta demoiselle est une villageoise ou pas pour te donner une mise en situation

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 17:30

Oui c'est une villageoise. Pardon, je ne savais pas si je devais le préciser dans la fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 17:44

non, par contre, tu peux modifier le champs de ton profil "là depuis", car c'est la présence de ton personnage qui nous intéresse.
voilà pour ta mise en situation (si ça ne te convient pas, n'hésite surtout pas à me le dire).


Citation :
il a le dos large et les cheveux bruns. l'air concentré, il fixe l'horizon. tu ne l'avais jamais vu avant, c'est sûrement un homme de passage, un nouveau résident de la pension. il se tourne vers toi et te demande, de sa voix grave : "vous vivez ici ? vous avez de la chance. vous avez déjà vu paris ? et new-york ? vous rêvez d'ailleurs, la nuit ?"

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : vingt-quatre ans.
avatar : miller.
crédits : /

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 17:53

bienvenue parmi nous belle demoiselle !
j'aime beaucoup l'avatar que tu as choisi, et te mots... j'ai hâte de vois ce que tu vas faire le mise en situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 17:57

Merci bien monsieur ! Je m'attaque à la mise en situation dès à présent. J'espère qu'elle vous plaira. J'ai hâte de pouvoir partager quelques écrits avec vous. <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 18:27

Mes excuses pour ce DP mais... Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 18:45

j'aime beaucoup ce que tu as fait de la mise en situation.
pour être sûre avant de te valider : ta demoiselle n'est pas une villageoise, je veux dire, elle n'est pas née à almayer, elle réside à la pension ?

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 18:49

Les villageois doivent forcément être nés ici ? Si c'est le cas je m'en excuse, j'imaginais que Lys c'était installée il y a peu de temps dans l'idée de résider ici pour toujours. Si cela n'est pas possible alors elle résidera à la pension, ce n'est pas un problème pour moi.

Heureuse que la mise en situation t'es plu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 18:55

dans un premier temps, il me semble plus logique, en effet, qu'elle réside à la pension. mais elle pourra devenir villageoise par la suite, aucun problème.
tu es, officiellement, notre premier membre validée toute belle. I love you
n'hésite pas à créer un scénario, une fiche de liens, un sujet (libre ou non), bref, fais comme chez toi !


_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : 23 ans
crédits : Petulia

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Mar 2 Déc - 19:00

Ouiiiiii !
Je suis heureuse, merci beaucoup et désolée pour ce petit quiproquo entre villageoise/pensionnaire, je n'avais pas comprit huhu. Encore merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : une comète n'a pas d'âge.
crédits : quelqu'un.

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   Jeu 4 Déc - 19:12

je suis vraiment trop en retard, j'ai honte ashamed
mais elle est belle lys, avec son visage plein d'étoiles et son prénom de fleur. I love you

_________________
excusez-moi, j’embrasse le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comme vient la mer, le bleu du ciel...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme vient la mer, le bleu du ciel...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (leandro) je t'en prie ne sois pas farouche quand me vient l'eau à la bouche.
» Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, le Rouge et le Noir ne s'épousent-ils pas ? [Libre]
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» "Quelqu'un comme toi n'est pas tombé du ciel..." [Terminée]
» Le bleu du ciel n'est pas le bleu de la mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
océan mer ♒ :: joue avec moi. :: version quatre.-