AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
âge : dix-sept ans.
avatar : ksenia komleva.
crédits : le pape.

MessageSujet: (m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.   Jeu 17 Jan - 21:18


l'inconnu (au choix, donc)

et c'est pourquoi les amants, tous, cherchent cette musique, à ce moment-là, à l'intérieur des mots, sur la poussière des gestes ; et ils savent que, s'ils en avaient le courage, seul le silence pourrait être cette musique, musique exacte, un vaste silence amoureux, clairière de l'adieu, lac fatigué qui s'écoule enfin dans la paume d'une petite mélodie, connue depuis toujours, à chanter à mi-voix.

Citation :
AGE: la trentaine. ORIGINE: au choix. DATE D’ARRIVÉE A ALMAYER: récente. PRÉSENT A ALMAYER: oui. RAISONS: la fuite, le repos, le silence, l'océan, la vie, le calme, le bonheur, l'illusion du temps qu'on arrête, les mots qu'on voudrait jeter à la mer, le sable qu'on bouffe. (ANCIEN) MÉTIER: un truc bien trop sérieux.

il est l'inconnu.
celui dont on se sait rien.
celui qui sait déjà tout.
il est l'inconnu.
il avance, il recule : il ne tombe pas.
il ne dit pas, ou alors, il dit peu.
il est l'inconnu.
au regard lourd.
aux pieds enchaînés par la vie.
il est l'inconnu.
celui qui rit, encore, malgré les coups.
celui qui vit, encore, malgré tout.



et puis - vous savez - il est arrivé. il est arrivé et les mots ne servaient plus à rien. les mots étaient vains, les mots étaient cons.

elle a ouvert la cage aux mots - oui - et ils se sont envolés. tous. ils ont quitté sa gorge sa poitrine son cerveau. ils sont partis, sans dire au revoir, sans dire adieu - ils reviendront. elle sait qu'elle n'a plus besoin de mots tant qu'il est là.



le soleil ne se lèvera pas - pas cette nuit. le soleil ne se lèvera plus. la lune brille dans le ciel noir d'encre et il est près de toi. tu caresses son profil des yeux, comme d'habitude. tu le trouves beau et doux. mais tu ne dis rien : comme d'habitude. tu te tais. tu voudrais le brûler avec tes yeux - tatouer ton regard sur sa peau matte.
lui regarde l'océan, comme s'il ne l'avait jamais vu. comme si, chaque nuit, l'océan devenait un autre. métamorphose infinie au gré des marées et des vents. chaque lever de soleil lui offrirait une nouvelle vie - tu voudrais bien, avoir cette chance : revivre chaque matin, tout effacer et redevenir toi. tu voudrais, comme lui, observer l'étendue d'eau, apprivoiser sa transformation, mais tu restes comme hypnotisée devant l'étranger.
à l'intérieur de toi, des phrases infinies se déroulent. des phrases qui commencent par la première fois et qui se terminent par merci. des phrases avec des mots comme histoires, manque, silence, vous. des mots qui parlent d'amour - mais pas que. des mots qui parlent de vie. de la vie. de la vraie vie : que lui connaît mais dont tu ne sais rien. les mots ne sortent pas. pourtant.
pourtant : ils sont dans l'ordre. bien alignés. parfaitement à leur place.
tu sourcilles.
l'impression est étrange - ton estomac se serre, ton coeur bat un peu plus vite.
les mots sont là.
les mots sont revenus.
tu réfléchis - tu es guérie.
l'inconnu - à deux, trois, cinq mètres de toi - se rapproche.
tu es guérie : tu vas pouvoir lui dire, tout lui dire, tu vas pouvoir cesser de le regarder en silence, et parler, juste pour qu'il te regarde, juste pour qu'il comprenne et après, quand il saura que tu es là, quand il saura qui tu es, tu pourras te taire à nouveau. puisqu'il sera là pour toi, avec toi. pas seulement près de toi.
tu te rends compte que tu ne connais même pas son prénom.
la première fois (puisque la phrase devait commencer comme ça) que je vous ai vu, j'ai su. j'ai su que c'était vous, que c'était moi, que c'était nous. j'ai su que vous aviez des histoires à me raconter, que j'avais des silences à vous offrir. j'ai su que vous aviez bien assez de mots pour deux. j'ai su que vos trop pleins étaient aptes à combler mes manques. il te regarde et il sourit. son regard te dit : moi aussi, j'ai su. regardez-moi encore. remplissez-moi toujours. je ne veux plus avoir peur, je ne veux plus trembler, je ne veux plus que les autres me montrent du doigt. je veux fermer les yeux et partir avec vous. je vous donne ma main, je vous donne mon corps, je vous donne mes mots. prenez tout : allez vous en. avec moi. il hoche la tête : sa main s'empare de la tienne. vous. et puis ses doigts de sable s'évanouissent. je. il disparaît : tu comprends.
tu n'es pas guérie.
tu ne seras jamais guérie.
tout ceci n'existe pas - et il ne te regarde pas et il ne te regardera jamais et les mots sont coincés et le soleil va se lever.
tu ouvres les yeux avant même d'avoir eu le temps de dire merci. c'est comme ça que ça devait se terminer, non?

(extrait de ma fiche de présentation, que tu retrouves ici. pour plus d'informations, on vient me voir. et on lit le post suivant - si j'ai eu le courage de l'écrire.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
âge : dix-sept ans.
avatar : ksenia komleva.
crédits : le pape.

MessageSujet: Re: (m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.   Jeu 17 Jan - 21:30

je me répète mais : il est l'inconnu, l'étranger, l'autre. il a bien quinze ans de plus qu'elle - la gamine, celle qui ne parle pas, qui dit seulement oui ou non quand elle en a envie. il ne la regarde même pas : comment pourrait-il la voir, au beau milieu de ses propres maux? il faudrait déjà qu'il se libère de ses chaines pour la voir, elle : le fantôme, la silencieuse. pour voir comme elle le bouffe des yeux, comme elle attend dans un silence, dans mille soupirs.
elle est patiente.
pour l'inconnu, elle est prête à attendre.
elle sait qu'il en vaut le coup : elle ne sait pas pourquoi, mais elle le sait.
un jour, il la verra et, sans mots, il comprendra.
que son silence est le sien - qu'elle veut bien prendre ses maux, les bouffer, ne les garder rien que pour elle. qu'elle n'est peut-être qu'une gamine, mais qu'elle est prête.
j'espère de la haine, tu sais. de la violence, de l'amour les poings serrés, du goût de sang sur le bout de la langue. je voudrais quelque chose de passionnel, vrai. de trop. d'amoral. de sale. mais de follement tendre, tu sais. la tendresse qui te déchire les entrailles. je voudrais, dans cette relation, que tout soit poussé à son paroxysme. je veux qu'ils se sauvent et qu'ils se tuent à la fois.
(je sais, mes envies peuvent paraître étranges, pas franchement claires. très désordonnées. en réalité, je voudrais seulement explorer les limites - les miennes, celles d'agathe, celles de leur relation aussi.)

l'étranger n'a pas de visage, pas de prénom, pas vraiment de vie. tout ça, c'est à toi de le décider. bien sûr, si tu es perdu(e), je veux bien t'aider, t'aiguiller (...) mais je te fais confiance (même si je ne sais pas encore qui tu es, je te fais follement confiance.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

MessageSujet: Re: (m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.   Sam 2 Fév - 21:22

je suis là clara.
(ce forum ce forum ce forum)

dis moi si t'as quelque chose contre le yiorgos (il est tout à fait l'idée que je me fais du personnage)
j'ai 589 idées/secondes pour le personnage, c'est un truc de fou.
je sais pas ce qu'il me fait ton scénario, mais genre je sens l'alchimie.
maintenant il faut juste que tu veuilles de moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
âge : dix-sept ans.
avatar : ksenia komleva.
crédits : le pape.

MessageSujet: Re: (m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.   Sam 2 Fév - 21:33

je veux de toi,
et j'aime bien sa gueule à l'homme.
(j'ai tellement hâte de voir ce que tu vas en faire, putain)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(m) il paraît qu'on appelle ça l'espoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» comment s'appelle les habitants de....?
» comment appelle-t-on ?
» salut je m'appelle billie
» Le nouveau Gandhi s'appelle Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
océan mer ♒ :: joue avec moi. :: version trois.-