AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (betty jolie) onde sensuelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: (betty jolie) onde sensuelle.   Mer 21 Nov - 15:16


betty & la mouche.

Intérieur, nuit.
Fenêtre ouverte. Pièce éclairée par l'unique lueur de la flamme d'une bougie qui vacille au gré du vent. Odeur entêtante d'un encens qui se consume et qui n'en finit pas de mourir.
Elle est seule. Debout sur son lit, les joues rouges, les cheveux emmêlés. Une culotte en coton blanc et un large t-shirt. Le silence de sa respiration irrégulière. Les étoiles pour observer l'étonnant spectacle.
Elle saute. Les bras tendus vers le plafond, elle fait mine de s'envoler avant de retomber lourdement. Le lit grince, le lit peine à supporter son poids et son élan. Il craque. Elle saute encore, elle saute toujours, elle ne veut pas s'arrêter.
Son corps tout entier se tend vers le haut. Encore. Encore. Toujours plus haut. Mais c'est comme si le plafond s'amusait de son manège et qu'il prenait de la hauteur peu à peu. Mais l'enfant, la jeune fille, n'abandonne pas. Elle rebondit, s'élève, retombe. Et ainsi de suite. Sa mine est concentrée : sourcils froncés, bouche froissée, nez retroussé. Exactement comme une enfant.
Ses pieds touchent le matelas. CRAC. Le sommier s'écroule dans un cri plaintif. Silence. Elle est assise au milieu de ce capharnaüm : draps, couverture, matelas, oreillers, plumes qui volent. La poussière surannée retrouve sa liberté, tout autour d'elle. Elle s'est mordu la lèvre en retombant. Goût de sang dans la bouche. (Goût de rouille et d'os.) Elle éclate d'un rire un peu trop fort.


J'ai encore fait une bêtise. Maman va arriver, elle va crier, elle va pleurer, elle va me répéter qu'elle ne comprend pas pourquoi mes idioties l'atteignent toujours autant. Elle va m'expliquer qu'elle n'a pas les moyens de racheter un lit, que je vais devoir dormir par terre. Et je rirais, encore plus, parce que je pourrais m'échapper chez elle, ou chez lui. Et ce sera bien.
Mais Maman n'arrive pas.
Seul le silence répond à mon rire.
Je ne suis plus à la maison. Je suis à Almayer. Almayer, Almayer, Almayer.
Mon rire s'arrête de lui-même, il se faufile à l'intérieur de mon corps et se tait. Je crois que j'ai un peu peur. Coup d'œil rapide tout autour de moi. Champs de bataille. J'attrape une plume blanche et tente de l'emmêler à mes longs cheveux bruns. Je suis un oisillon. Un oisillon sans nid.
Je me relève et me colle contre le mur de la pièce, en grattant tout doucement. De l'autre côté, la chambre de Betty. Je sais qu'elle ne dort pas. Je suis sûre qu'elle ne dort. Peut-être qu'elle voudra bien m'accueillir pour la nuit. Peut-être qu'elle voudra bien m'ouvrir ses bras et me parler des étoiles. Me donner un peu de sa chaleur et de ses baisers.
Partir à l'aventure avec moi, cette nuit.
Affronter les monstres et les sorcières.
Trouver un arbre où l'on pourra passer la nuit.
Ou une grotte.
Ou un immense château de sable.
Je trépigne. La bouche collée au mur froid, je chuchotte. « Betty. Betty, je peux venir ? S'il te plaît. »
J'ai la voix d'une gamine le soir de noël.

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

MessageSujet: Re: (betty jolie) onde sensuelle.   Dim 25 Nov - 20:21


la mouche & betty.

Elle n'était pas comme les autres.
 
Betty l'avait rencontré des années auparavant. Mais, elle était de celle qu'on ne remarque que pour son excentricité. L'enfant sauvage. La terrible. L'ombre et la lumière. C'était étrange sa manière de baisser la tête. Betty pensait avoir compris plus tard l'origine de cette étrange manie. En effet, aujourd'hui, quand elle regarde le ciel elle se dit qu'elle baissait la tête pour protéger ces rubis qui étincelaient dans ses yeux. C'était indécent de nous laisser voir cette fenêtre qui menait à son esprit même. Sans doute était ce inconscient mais elle percevait la menace partout où elle passait, et surtout en l'amour. Ses cheveux voletaient derrière elle comme un drapeau de paix. Betty l'observait de loin. Elle l'a guettée longtemps. Redoutant ce moment où elle la sommerait d'arrêter de la suivre, la traiterait de tous les noms. Elle ne l'a jamais fait.


A pas aériens et voluptueux, elle errait, sans un bruit, spectrale, à la manière d'une ombre muette et insaisissable. Seuls témoins de son réalisme, les nuées de poussière flottant au rythme de la houle du voilage glissant le long de ses hanches. Lentement, elle traversait la pièce en direction de la fenêtre. Sur son visage, dansaient quelques gouttes de lumières, quelques victorieuses provenant de la bougie parfumée qui se consumait non loin de là. Larmoyant sur ses paumettes, dans son regard vide, s'amusant de ses joues saillantes, elles s'agitaient au rythme capricieux de la fine brise qui s'infiltre par la fenêtre laissé ouverte. Fermant les yeux, elle entama une guerre entre ses cils agités et torturés par les larmes la gagnant. Les odeurs se jouaient de ses sens, la trainaient dans une étendue écarlate, la noyait dans les flots de douloureux souvenirs. Depuis combien de temps était-elle enfermée ici ? Elle ne savait plus. Betty ne sait plus quel temps il fait, quel jour on est, qui elle est, elle sait juste qu'il lui manque. Personne, ici, Almayer, ne voyait que Betty se cachait de tout. Personne, n'avait remarqué que le marqueur gisant à terre était son instrument fétiche. Lentement, elle se baissa, portant le poids de l'ignorance qu'on lui vouait. Ses doigts enlacèrent le feutre alcoolisé désormais asséché. Avec une délicatesse et délectation sans pareil, elle le débouchonna, et lorsqu'elle voulu, sur les murs, submergée par une virulente adrénaline, écrire en gras les mots qu'elle ne pouvait hurler, elle se figea, et se tue. Betty, je peux venir ? S'il te plait ? Nouch. Comme une onde éphémère sur son cœur régulier. Oui. La porte s’entrouvre dans un grincement maladroit. Qu'est ce que tu veux Nouch ? Comme un léger flottement dans ses paroles évadées d'un autre temps. Comme l'effluve d'une démence enfermée entre quatre murs. Je suis triste Ninon. J'ai mal au coeur et des bleus à l'âme.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
âge : gamine.
crédits : timtim (peach')

MessageSujet: Re: (betty jolie) onde sensuelle.   Mar 27 Nov - 20:45


betty & la mouche.

Betty. Betty, jolie Betty. Betty, ouvre la porte. Offre-moi ton sourire et tes cheveux qui volent. Ta bouche entrouverte, tes soupirs, tes ailleurs. Betty, jolie Betty. Dis-moi que je peux : prendre de la place, m'installer entre tes murs comme je pourrais m'installer dans ta vie. Betty. Je ferme les yeux et j'écoute – je ferme les yeux et j'attends. Betty, jolie Betty. C'est comme une chanson qui danse sur ma langue et entre mes lèvres. C'est comme une formule magique, une gourmandise un peu sucré, un oasis dans les nouveaux jours de ma folie. Betty, jolie Betty.
Elle ne dort pas. Je l'entends. Elle s'approche – je souris. Sa voix est comme rouillée, abimée par des heures de silence – des heures à crier sans qu'aucun son ne sorte, sans que personne ne tremble, des heures à essayer et à échouer. Betty, jolie Betty m'ouvre la porte. Mon regard passe à travers elle – fantôme, elle s'échappe, elle s'efface. Je me faufile, referme derrière moi. M'appuie contre le mur froid, un sourire maladroit ornant mes lèvres rosées. Qu'est ce que tu veux Nouch ?
Je cherche une réponse. Je cherche un détail. Je cherche une entrée. Quelque chose. J'ai oublié. C'est la vérité. Je ne sais plus pourquoi je suis là. Je ne sais plus pourquoi j'avais tant envie de la voir. Je voulais des couleurs et des étoiles. Betty est en noir et blanc et j'ai peur qu'elle s'effondre si je l'effleure.
Les larmes au bord du cœur.
Comme un raz de marée qui pourrait l'ensevelir.
Et ne plus jamais la recracher.
Squelette.
Je me colle un peu plus au mur. Je cherche une fissure – une issue.
Je suis triste Ninon. J'ai mal au cœur et des bleus à l'âme.
Et sa tristesse m'attrape, sa tristesse m'enveloppe.
Betty, jolie Betty, ne tombe pas, s'il te plaît, ne tremble pas, s'il te plaît, ne pleure pas.

Un pas en avant. D'une main, j'attrape la sienne. Elle est fraîche. Je partage ma chaleur. De l'autre, j'effleure son front. Sa joue. Le bout de son nez. Ses lèvres. Et puis, enfin, son menton. Mes doigts restent en suspens. Et après ?
Betty.
Ma main tombe sur son épaule. Je soupire.
J'ai jamais su trouver les mots pour soigner les maux des autres. J'ai même jamais essayé. C'est pas moi qu'il faut appeler pour sécher des larmes. Je ne suis pas l'épaule réconfortante que les autres attendent.
Je ferme les yeux, je fronce les sourcils.
Si tu veux, je peux faire une pommade. J'hésite. Pour les bleus. Je réfléchis. ça doit exister. Je me mords la lèvre. Tu crois pas ? Dis, tu crois pas ? Je cherche le soutien chez elle. Je secoue la tête.
Une plume s'échappe de mes cheveux et glisse dans son décolleté.
J'ouvre les yeux et plante mon regard dans le sien.
Dis-moi, Betty, jolie Betty. Dis-moi, s'il te plaît.

_________________
ALLEZ VIENS,
ON S’EMMÈNE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

MessageSujet: Re: (betty jolie) onde sensuelle.   Sam 8 Déc - 18:12


la mouche & betty.

Ninon. Des comètes sur les rives de ses yeux, ses effluves de sel aux constellations sur sa peau. Betty glisse sa main dans celle de Nouch. Petite chose qui respire, qui navigue sur les larmes du monde, petite chose si fragile aux épines révulsées, aux averses en revers de son éternelle beauté. Ninon, c’était l’éphémère comme l’orage, fatal et charnel comme un cri dans la froideur des veines de Betty.
Des enfers dans le sable.
Des amarres.
Des ricochets au cœur de leurs amours.
Qui?
Les non-dits. La Ninon.
Les damnés.
Les haut-le-cœur.
Qui? Ninon.
Des pontons au dessus du vide.
Des fleurs au dessus des cendres.
La rumeur se répand.

Des cœurs en dessous des vagues.
Des espoirs au derrière des lacs.
Le feu se répand. UCUCUCUC!!!!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (betty jolie) onde sensuelle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(betty jolie) onde sensuelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (betty jolie) onde sensuelle.
» BETTY JOLIE X CANICHE 7 ANS AMIS DE MYRTILLE 45
» betty petite chienne caline
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
océan mer ♒ :: joue avec moi. :: version trois.-